Retour vers la liste

Quel logement pour ma retraite?

12 avril, 2019 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • Qu'est-ce qu'une maison intergénérationnelle?
  • Les avantages d'avoir une famille sous le même toit
  • Patience et bonne humeur, les clés du succès
  • Partager un duplex ou un triplex avec des personnes âgées
  • Entre indépendance et isolement

Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes de 65 ans et plus ne cesse d'augmenter, et les maisons de retraite se remplissent à un rythme rapide au Québec. Depuis plusieurs années, d'autres solutions sont apparues pour les retraités, comme les maisons intergénérationnelles et les duplex ou triplex. Pour en savoir plus sur ces habitations, nous vous proposons de découvrir dans cet article leurs principaux avantages et inconvénients.

Maisons intergénérationnelles

Qu'est-ce qu'une maison intergénérationnelle?

Dans les années 1940, il était assez fréquent de voir trois générations d'une même famille (les grands-parents, les parents et les enfants) vivre sous le même toit. Après la Deuxième Guerre mondiale, cette tendance a toutefois perdu du terrain, les jeunes adultes préférant avoir leur propre maison pour élever leurs enfants.

Depuis le début des années 2000, les maisons intergénérationnelles ont commencé à redevenir populaires. Selon Revenu Québec, une maison intergénérationnelle est « une maison individuelle dans laquelle a été aménagé un logement indépendant permettant à plusieurs générations de la même famille de cohabiter, tout en conservant leur intimité. »

Les avantages d'avoir une famille sous le même toit

L'entraide et le partage sont deux principes au cœur de la maison intergénérationnelle. Les parents peuvent compter sur l'aide des grands-parents pour aller chercher leurs enfants à l'école ou préparer le souper quand ils arrivent trop tard du travail. Les enfants passent ainsi moins de temps en CPE ou en service de garde.

De plus, la maison intergénérationnelle brise l'isolement chez les aînés. Difficile de se sentir seul quand on est entouré de ses enfants et de ses petits-enfants. On sait d'ailleurs que les personnes ayant de bonnes relations sociales ont 50 % moins de chances de mourir prématurément.

Les enfants aussi profitent des avantages offerts par une maison intergénérationnelle. Il est prouvé que les enfants de mères monoparentales qui vivent avec leur maman et un de leurs grands-parents ont de meilleurs résultats scolaires que ceux vivant uniquement avec leurs deux parents.

Du point de vue financier, la maison intergénérationnelle permet aux jeunes travailleurs d'accéder plus facilement à la propriété. Les grands-parents peuvent les aider à amasser la somme nécessaire à la mise de fonds et leur donner un coup de main pour payer les autres factures (notaire, déménagement, droits de mutation, etc.). Une fois la maison achetée, les parents et les grands-parents réalisent des économies mensuelles en se partageant le paiement du prêt hypothécaire et des autres frais

De la patience et de la bonne humeur

Pour vivre dans une maison intergénérationnelle, tout le monde doit bien s'entendre. C'est primordial, sinon les conflits risquent d'être nombreux et un climat malsain peut vite s'installer dans la résidence. Pour faciliter la cohabitation, il peut être intéressant d'instaurer certaines règles.

Il faut savoir également qu'une maison intergénérationnelle coûte environ 15 % plus cher qu'une maison unifamiliale. Ce type d'habitation est souvent plus grand qu'une maison unifamiliale ordinaire et comporte plus de pièces. Il n'est pas rare d'y retrouver plusieurs salles de bains et deux entrées distinctes. Il faudra donc disposer d'une mise de fonds plus importante et prévoir un montant plus élevé pour le paiement des taxes municipales et scolaires.

Si une des générations décide de quitter la maison, vous devrez faire preuve de patience. Vendre une propriété de ce genre prend habituellement plus de temps que vendre un bungalow ordinaire. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il y a plus de personnes visées par la transaction. La demeure doit plaire aux enfants, aux parents, mais aussi aux grands-parents. De plus, l'offre d'achat est souvent conditionnelle à ce que les parents et les grands-parents qui comptent acquérir la maison vendent chacun leur propriété, ce qui retarde le processus de vente.

Enfin, les maisons intergénérationnelles ne sont pas permises dans tous les secteurs. Un quartier branché dans lequel vous voudriez vivre pourrait par exemple interdire ce type d'habitation. Il faut aussi se méfier des maisons intergénérationnelles qui ont été construites ou rénovées sans permis.

Partager un duplex ou un triplex avec des personnes âgées

Vous aimeriez habiter à proximité d'autres membres de votre famille, mais vivre sous le même toit qu'eux vous fait un peu peur? Il existe une autre solution : les duplex et triplex. Si les duplex sont parfaits pour les grands-parents et les parents avec de jeunes enfants, les triplex s'adressent davantage aux familles dont les membres des trois générations sont d'âge adulte.

L'achat d'un immeuble à plusieurs logements peut aussi se faire avec des amis. Par exemple, un couple de retraités s'achèterait un duplex avec un autre couple.

maison-retraite-multigenerationnelle-1.jpg

L'indépendance, un avantage certain

Il existe de nombreux duplex et triplex dans les quartiers branchés des grandes métropoles. Grâce à l'apport financier des grands-parents, il est plus aisé de devenir propriétaire dans un quartier où le prix des propriétés est plus élevé que la moyenne.

Les duplex et triplex offrent également une plus grande autonomie à chacun. Chaque génération est par exemple libre de préparer ce qu'elle veut pour les repas, puisqu'il y a une cuisine par étage.

Du point de vue financier, les duplex et triplex permettent de faire des économies de taxes municipales et scolaires. Si l'immeuble est acheté en indivision, normalement, un seul avis d'imposition est émis par la municipalité et la commission scolaire, ce qui n'est pas le cas s'il s'agit d'un immeuble converti en plusieurs copropriétés divises (condos).

Lorsqu'une génération quitte le duplex ou le triplex, il est plus facile de le revendre. En effet, ce type d'immeuble est susceptible d'intéresser un plus grand nombre d'acheteurs qu'une maison intergénérationnelle.

Risques d'attente et d'isolement

Si le duplex ou le triplex convoité est habité par des locataires, il sera plus difficile d'occuper rapidement les lieux. La Régie du logement permet à un nouveau propriétaire de reprendre, à certaines conditions, un logement. C'est toutefois un peu plus compliqué quand plusieurs logements et acheteurs sont concernés. Bien souvent, il est nécessaire de s'entendre à l'amiable avec chacun des locataires.  

Si la propriété est acquise en indivision, comme c'est fréquemment le cas dans ce type d'immeuble, vous devrez prévoir une mise de fonds plus importante, fixée à 20 % au minimum. Un triplex de 500 000 $ exigera ainsi une mise de fonds de 100 000 $. De plus, lorsque ce sera le temps d'hypothéquer leur part respective, les indivisaires devront s'entendre avec une seule et même institution financière.

Ajoutons à cela que les grands-parents qui résident dans des duplex ou des triplex ont plus de chances de souffrir d'isolement. Étant donné qu'il n'y a pratiquement aucun espace commun, ils voient moins souvent leurs enfants et leurs petits-enfants que dans une maison intergénérationnelle.

De plus, les économies mensuelles sont moins importantes. D'abord, chaque génération est responsable de sa facture d'électricité, de câble, de téléphonie et d'internet (à moins de conclure une entente). Ensuite, les coûts d'entretien des duplex et des triplex sont généralement plus élevés que ceux d'autres types d'habitation, d'autant plus que la majorité ont plus de 30 ans. Il faut donc mettre suffisamment d'argent de côté pour prévoir les réparations qui devront être faites dans les prochaines années, comme la réparation du toit ou le changement de fenêtres.

Les autres formes d'habitations

Si vous n'êtes pas certain d'aimer le mode de vie proposée par les maisons intergénérationnelles et les immeubles de plusieurs logements, il existe d'autres solutions intéressantes, comme les copropriétés, les maisons avec garçonnière et les coopératives pour les personnes âgées.

Peu importe le type d'habitation que vous choisirez, il est important de bien connaître ses avantages et inconvénients. De cette manière, vous ne regretterez pas votre décision lorsque viendra le temps d'emménager. Après tout, vous y passerez peut-être les 10, 20 ou 30 prochaines années de votre vie!

À retenir
  • Les maisons intergénérationnelles permettent de répartir plus facilement les tâches et les coûts, mais offrent moins de liberté.
  • Les duplex et les triplex procurent une plus grande liberté aux différentes générations qui y habitent, mais coûtent en général plus cher.
  • Peu importe le type d'habitation choisi, il faut bien connaître ses avantages et ses inconvénients.