Retour vers la liste

Vendre sa maison avec ou sans un courtier immobilier ?

10 février, 2017 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • Des économies intéressantes
  • Beaucoup de temps et d’efforts
  • Ce que vous devez savoir et les pièges à éviter

Le dicton veut qu’on ne soit jamais mieux servi que par soi-même. Si cela est vrai dans bien des situations, qu’en est-il de la vente de sa maison ? Vendre sa propriété soi-même ou recourir aux services d’un courtier ?  Examinons les 2 côtés de la médaille.

Un courtier immobilier. Oui, mais à quel prix ?

Gains financiers : Règle générale au Québec, le taux des commissions des courtiers immobiliers varie entre 4 % et 7 %. C’est donc de 4000 $ à 7000 $ sur chaque tranche de 100 000 $ du prix de vente de votre propriété. 

On se doit cependant d’immédiatement réduire ce montant. L’impression de pancartes, l’embauche d’un photographe professionnel, l’affichage en ligne et d’autres frais inhérents à la mise en marché peuvent facilement vous coûter quelques centaines de dollars. Dans un marché hautement concurrentiel, négliger ces aspects pourrait occasionner la perte importante d’opportunités. 

Temps et patience : Il peut être tentant d’épargner ces frais, mais avez-vous le temps et surtout l’énergie à investir ? Ceux qui ont horreur du cellulaire qui sonne à toute heure et des échanges de courriels avec des inconnus ne devraient pas hésiter à prendre un courtier. 

Votre échéancier : Avez-vous amplement le temps devant vous pour vendre votre maison ? Pourvu que rien ne presse, il vous en coûterait peu de la mettre sur le marché et de gérer les appels et visites à votre gré. À l’inverse, si votre situation demande une vente rapide sans sacrifier le prix, le vaste réseau de clients auquel un bon courtier peut vous donner accès aiderait à accélérer le processus.    

Un marché exigeant

Savoir négocier : On se doit d’être honnête avec soi-même. Avec Internet (et beaucoup de temps!), tout le monde peut se renseigner sur le marché et en connaitre pratiquement autant qu’un professionnel. La négociation est toutefois un art qui n’est pas donné à tous. Un manque d’expérience pourrait au final vous coûter cher. 

S’entourer de professionnels : Vous pouvez jouer le rôle du courtier pour votre maison, il sera néanmoins plus difficile de s’improviser évaluateur ou inspecteur en bâtiment. Vous n’êtes pas obligé de faire appel à leurs services, mais ils pourraient vous aider à fixer un juste prix en fonction du marché et de l’état de la propriété. Consultez notre article pour en savoir plus sur les frais liés à une vente

Acheteurs plus féroces : Les acheteurs voudraient peut-être eux aussi profiter de votre économie. Sachant que vous ne faites pas affaire avec un courtier, certains clients astucieux vont chercher à marchander plus intensément pour accaparer une partie de votre gain. N’oublions pas non plus que vous ferez possiblement face à des commentaires négatifs. Contrairement à votre famille et vos amis, les acheteurs ne feront pas toujours semblant d’aimer vos choix de couleurs !   

La présentation : Un courtier de métier saura vous conseiller sur le homestaging et les petites rénovations à effectuer pour optimiser votre prix. Consultez cet article pour connaitre les rudiments de la valorisation résidentielle. Il serait aussi préférable de faire appel à un photographe pour démarquer votre maison sur le web. Votre téléphone peut être de dernier cri, mais les photos qu’il prend pâliront comparativement à celles des vendeurs avec courtiers.   

Un courtier de confiance

Bassin de clients : Puisqu’il évolue quotidiennement dans l’immobilier et de par ses liens professionnels, votre courtier peut afficher votre maison sur des listings avec plus de rayonnement que ceux disponibles au grand public. De plus en plus, un courtier avec une forte présence sur les réseaux sociaux peut faire une grosse différence. 

Un bon courtier immobilier devrait impérativement s’ajuster à votre rythme et en fonction de vos besoins et exigences. Par contre, un courtier n’ayant pas entièrement à cœur vos intérêts pourrait être tenté de vous inciter à accepter une offre trop rapidement. Par exemple, un prix de vente réduit de 10 000 $ pour vous ne représente que quelques centaines de dollars de son côté. Il est donc toujours préférable de choisir un représentant avec de bonnes recommandations et une feuille de route exemplaire qui saura vous mettre en confiance et investir le temps et l’effort que mérite votre propriété.

À retenir
  • Avec ou sans courtier, renseignez-vous sur le marché.
  • Préparez-vous à investir temps et énergie si vous vendez vous-même.
  • Un bon courtier doit travailler en fonction de vos besoins.
Partager
Retour vers la liste