Facebook pixel Facebook pixel

Comment bien entretenir sa pelouse

Une belle pelouse nécessite beaucoup de soin, de temps et d’entretien. Voici quelques règles à respecter pour que l’herbe soit plus verte chez vous que chez votre voisin.

Dans cet article

  • Bien tondre sa pelouse 
  • Arroser son gazon de façon optimale
  • Aérer le sol
  • Bienfaits de la fertilisation

L’importance de la tonte

Une tonte régulière favorise une pelouse saine, résistante à la chaleur, à la sécheresse et aux indésirables, ainsi que moins vulnérable aux maladies. 

La bonne hauteur de coupe

Saviez-vous que la hauteur de tonte varie selon la saison? Quand il fait chaud, mieux vaut garder une longueur d’herbe d’au moins huit centimètres afin que le sol demeure frais et humide, ce qui nécessite aussi moins d’arrosage. Sans compter que les racines ne s’assècheront pas sous le coup des températures extrêmes.

Durant le printemps et l’automne, on privilégiera plutôt une tonte d’environ cinq centimètres. À l’arrivée des beaux jours, ce nettoyage aura pour effet de stimuler la croissance des graminées, alors qu’en fin de saison, cette longueur préviendra notamment le développement de maladies. 

Dans tous les cas, l’herbe ne devrait jamais être coupée à plus d’un tiers de sa longueur. Mieux vaut tondre le gazon moins court, mais plus souvent! Sans compter qu’un gazon coupé trop ras laissera entrevoir tous ses petits défauts. Si on peut se livrer à l’exercice de façon hebdomadaire durant les mi-saisons, on pourra en revanche l’espacer tous les 10 jours durant la période estivale. 

À quel moment tondre

Il est déconseillé de tondre quand l’herbe est mouillée afin d’éviter que la coupe ne soit irrégulière. Un sol humide risque quant à lui de se compacter. La fin d’après-midi ou le début de soirée sont donc des moments propices pour sortir la tondeuse. À condition bien sûr, que la pluie n’ait pas joué les trouble-fête dans les jours précédents ou que l’air ne soit pas trop humide. Et comme vous savez maintenant que les brins plus longs protègent les racines de l’assèchement et aident au maintien d’un taux d’humidité optimale au sol, mieux vaut éviter de malmener le gazon durant les épisodes de canicule et de sécheresse. 

Attention au bruit

Les règlements sur le bruit diffèrent d’une municipalité à l’autre. N’hésitez pas à vous renseigner sur la loi en vigueur dans la vôtre pour vous éviter tout problème avec les autorités et le voisinage.

L’herbicyclage 

Technique écologique et économique, l’herbicyclage consiste à laisser les résidus de tonte sur la pelouse, qui lui fourniront alors des nutriments en se décomposant, tout en empêchant les mauvaises herbes de se développer. Attention toutefois à bien répartir cette herbe coupée sur le terrain, pas plus d’un demi-centimètre, pour éviter qu’elle n’étouffe le gazon. 

Affûtez les lames de la tondeuse

Affûtez-vous les lames de votre tondeuse chaque début de saison? Une coupe nette favorise la régénération du gazon et diminue les risques de maladies. 

Un arrosage optimal

Quand elle n’est pas suffisamment arrosée, la pelouse cesse de croître et entre en dormance. Elle va alors jaunir ou brunir pendant les périodes de sécheresse, jusqu’à ce qu’elle soit irriguée de nouveau, par exemple pendant un épisode de pluie. Si l’herbe retrouve en général une belle apparence, les terrains bien entretenus se trouveront tout de même moins vulnérables aux maladies et aux ravageurs.

À quelle fréquence arroser

Pour éviter le foisonnement de racines superficielles, mieux vaut arroser sa pelouse profondément, mais pas trop souvent, que peu, mais plus fréquemment. Attention, puisqu’une trop grande quantité d’eau peut également affecter la croissance et la bonne santé du gazon.

Il est recommandé de commencer à l’arroser au début de l’été, soit vers la fin juin, à raison d’une fois par semaine en l’absence de pluie, parfois plus par temps de canicule. 

Si la quantité d’eau varie selon le type de sol, un terrain sablonneux s’assèchera par exemple plus vite qu’un sol argileux, on estime qu’une irrigation de deux centimètres et demi est généralement optimale. Pour s’en assurer, on peut disposer quelques petits contenants à divers endroits. Fermez la valve dès que les contenants sont remplis, ce qui devrait prendre une heure ou deux. Notez toutefois que le gazon se trouvant à proximité des arbres pourrait nécessiter plus d’eau, les racines de ces derniers étant plus gourmandes.  

Quand arroser

Le meilleur moment pour arroser sa pelouse est sans contredit le matin afin de réduire l’évaporation de l’eau due à la chaleur et au vent. S’il est impossible d’irriguer votre terrain en début de journée, vous pouvez le faire en début de soirée, à condition que le gazon ait le temps de sécher avant la nuit pour prévenir le risque de maladies causées par les champignons.

Tout comme pour le bruit, informez-vous des règlements de votre municipalité concernant l’arrosage.  

Aérer le sol

À force de tontes, d’arrosages et de passages, la pelouse se compacte et les racines finissent par manquer d’air. Au fil du temps, la croissance de l’herbe ralentit et les brins s’assèchent. 

Pour remédier à la situation, il est fortement recommandé d’aérer le sol chaque année, préférablement au printemps. Décompactée, votre pelouse absorbera alors plus facilement l’eau et les nutriments, en plus de s’enraciner davantage en profondeur. 

N’hésitez pas à demander conseil à votre centre de jardinage pour savoir quelle technique utiliser selon votre type de sol. 

Les bienfaits de la fertilisation

Au même titre que les potagers, les arbres, arbustes et autres plantes, le gazon a lui aussi besoin de nutriments pour croître et se développer en santé. Une pelouse fertilisée sera aussi moins vulnérable aux insectes et aux maladies. 

L’herbicyclage et le terreautage à l’aide de compost sont notamment des options intéressantes pour combler une partie des besoins de la pelouse en azote. Un arrosage régulier permettra ensuite aux éléments nutritifs de bien pénétrer le sol. 

L’utilisation d’engrais adaptés selon la saison permet également de fortifier votre pelouse afin qu’elle reste en santé, toute l’année! N’oubliez pas d’inspecter régulièrement votre pelouse afin de déceler rapidement tout problème.

À retenir 

  • Une tonte régulière permet de conserver une pelouse saine.
  • Mieux vaut arroser profondément et moins souvent son gazon.
  • Aérer le sol chaque printemps permet à l’herbe de s’enraciner en profondeur.
  • Une pelouse fertilisée sera moins vulnérable aux insectes et aux maladies.