Retour vers la liste

Astuces pour négocier l’achat ou la vente d’une maison

10 mars, 2017 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • Définir son plan de match
  • L’apport d’un courtier
  • Les facteurs à considérer en négociation

Dans ce texte nous aborderons l’art souvent abstrait de la négociation dans un contexte immobilier. 

Nous ne sommes pas tous vendeurs et acheteurs professionnels, il peut donc être utile de garder les quelques trucs et astuces suivants en tête.

Si vous êtes premier acheteur, consultez également nos blogues sur le sujet.

Le temps

Le temps est un facteur avec une très grande incidence sur la marge de manœuvre dont vous disposez lors des négociations.

Un vendeur qui met sa maison sur le marché selon un échéancier serré a de fortes chances de ne pas obtenir un aussi bon prix que celui qui a tout le temps devant lui. La même logique s’applique à l’achat. 

Évitez de vous mettre dans une position où le temps presse. Si c’est le cas, soyez peu bavard à ce sujet afin d’éviter que votre interlocuteur profite de l’urgence de votre situation.

Les émotions

Lors de négociations, vos émotions peuvent vous trahir. C’est une des raisons qui expliquent pourquoi un courtier immobilier peut aider, en soustrayant les émotions de l’équation. 

Il demeure toutefois important d’avoir une relation de confiance avec le courtier et de s’assurer qu’il connaisse vos besoins et contraintes parfaitement. Selon votre perspective, sa seule mission doit être de représenter et défendre vos intérêts. Si un courtier vous incite à vendre en bas de votre prix et plus rapidement que vous le désirez, il n’est pas assez à votre écoute.  

Établir ses besoins et ses « deal breakers »

Évidemment, fixez-vous un intervalle de prix, tant à la vente ou à l’achat qui vous convient. Les conseils d’un expert peuvent vous aider à avoir des attentes réalistes.

Au début de votre magasinage, établissez une liste des choses qui vous importent le plus et tentez de garder cette liste de priorité en tête tout au long du processus. 

Par exemple, si initialement vous aviez conclu qu’une cour arrière était superflue, mais que la proximité de votre travail était impérative, ne laissez pas les chants de sirènes d’une luxueuse terrasse avec jardin vous éloigner de votre gagne-pain. Il est normal de faire preuve d’un peu de flexibilité, mais il est préférable de suivre une ligne directrice collée sur vos réels besoins. 

Les « deal breakers » sont ces choses qui ne passent tout simplement pas. Faites l’exercice de noter ce qui pour vous est inacceptable. En établissant des balises fermes, vous éviterez d’abaisser vos standards pour le regretter plus tard. Sachez que la personne à la table des négociations qui a la plus grande capacité de la quitter est généralement celle qui obtiendra le meilleur côté de celle-ci.

Toujours avoir un plan B

Même s’il vous apparait qu’une propriété détient toutes les caractéristiques que vous recherchez, gardez l’œil ouvert pour d’autres opportunités. Dans l’éventualité où vous n’avez pas de deuxième option répondant à vos critères, il est inutile d’en faire part aux vendeurs. 

Dans un élan d’enthousiasme, certains vont trop parler et dévoiler leur jeu. En faisant cela, vous retirez tout incitatif au vendeur d’acquiescer à vos demandes ultérieures. 

Vous demandez au propriétaire de laisser les rideaux et luminaires que vous avez bien aimés lors de la visite ? S’il est alerte et au fait de votre désir brulant d’acheter sa maison, un vendeur astucieux vous les chargera en extra. De l’autre point de vue, un vendeur qui tient mordicus à vous avoir comme acheteur sera possiblement porté à les inclure dans le prix de la maison.

Dans une logique similaire, ne vous préoccupez pas trop de quelqu’un qui traite avec vous et qui prétend avoir un plan B. Si un individu prend le temps de négocier avec vous, cela signifie généralement que ses autres options ne sont pas aussi solides qu’il le laisse entendre.

Négocier son hypothèque

Pour l’hypothèque, un conseiller Multi-Prêts sera votre meilleur allié. Communiquez avec nous pour parler à un de nos experts en remplissant notre demande simplifiée.

À retenir
  • Plus vous avez du temps, plus cela joue en votre faveur. Le sentiment d’urgence va souvent contraindre les acheteurs ou les vendeurs à accepter des offres en deçà des espérances.
  • Établissez clairement vos priorités.
  • Tentez toujours d’avoir plus d’une option. Plus vous avez de choix, plus vous serez confortable à dicter la négociation et à soumettre vos exigences.   
Partager
Retour vers la liste