Retour vers la liste

Comment entretenir un potager intérieur

20 octobre, 2017 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • Un choix futé, si on sait s’y prendre

  • L'équipement nécessaire et les conditions idéales

  • Les bonnes plantes à cultiver

Un choix futé, si on sait s’y prendre

Que ce soit pour la fraîcheur inégalée de ses récoltes, pour la satisfaction de consommer des aliments sains ou pour agrémenter ses assiettes durant la saison froide, l’idée de cultiver son potager intérieur est certes alléchante.

Les avantages de se lancer dans un tel projet sont nombreux. Pourtant, il nécessite un important investissement en temps et en argent qui a vite fait de décourager le jardinier d’intérieur en herbe.

Nul besoin de se décourager, le jeu en vaut largement la chandelle. Voici pourquoi.

Le fait d’avoir un jardin intérieur encourage un mode de vie écologique qui saura vite se répandre aux autres pièces de la maison et sphères du quotidien. Il s’agit donc là d’une excellente façon de se familiariser avec le concept d’autosuffisance et de développement durable. Qui sait, cela vous fera peut-être même réfléchir à l’achat éventuel d’une habitation écoénergétique. Pour plus de détails, consultez notre article Maison écologique et diminution des primes d’assurance.

pousses de fines herbes sur une plaque

Quel est l’équipement nécessaire et les conditions idéales ?

En plus de diminuer votre empreinte environnementale et de manger sainement, le fait de cuisiner les récoltes de votre potager intérieur finira par vous faire économiser votre facture d’épicerie. Pour que cela soit possible, il vous faudra toutefois une production viable qui implique d’utiliser les bons outils et les techniques horticoles adéquates.

Vos plants nécessiteront de trois à quatre heures de lumière directe quotidienne. Il est préférable d’installer votre potager dans une pièce gorgée d’ensoleillement provenant du côté sud ou du côté ouest. Si cela vous est impossible, vous devrez utiliser un néon horticole capable de fournir une grande force lumineuse sans pourtant dégager une chaleur qui viendrait nuire aux plants, voire les brûler. Une ampoule dont la température varie entre 4 000 et 6 000 Kelvins est recommandée. Sa lumière à spectre complet produit à la fois des couleurs froides et chaudes, imitant ainsi la lumière du soleil naturelle.

Vous devrez aussi veiller à la qualité de l’air qui fluctue grandement au fil des saisons. En hiver s’ajoutent les défis reliés au chauffage et au taux d’humidité. La plupart des plantes se développent mieux entre 18 et 24 °C. Même si votre potager n’est pas à la merci des saisons, rappelez-vous que les plantes prennent plus de temps à croître à l’intérieur qu’à l’extérieur sans la menace imminente du gel. Gardez aussi vos plantes à l’écart des bouches d’aération et des calorifères afin de les empêcher de se dessécher.

L’équipement dont vous aurez besoin varie en fonction de l’ampleur de votre projet. Les essentiels restent toutefois un terreau de qualité et de l’engrais, un thermomètre, un hygromètre, du sel d’Epsom, un ciseau, arrosoir à long bec, un minuteur pour activer et désactiver les néons contrôlant le sommeil de vos plants, ainsi qu’un petit ventilateur pour faciliter la circulation de l’air autour de vos plantes et ainsi prévenir les problèmes de parasites.

En plus de pouvoir cuisiner petits légumes et champignons à l’année et dans le plus grand respect de l’environnement, un florissant jardin intérieur saura aussi enjoliver votre décor.

Une fois les meilleures conditions horticoles réunies, installez votre potager urbain à l’emplacement qui vous enchante. Vous pouvez l’installer dans un espace restreint, en bordure de fenêtre par exemple, ou même y dédier une pièce complète de votre résidence. Votre jardin intérieur peut se décliner sous de multiples formes, dont l’impressionnant mur végétal. Pour ce faire, mieux vaut allier l’utile à l’agréable en faisant appel aux services et à l’expertise d’un bon designer d’intérieur.

légumes dans un panier

Quelles sont les bonnes plantes à cultiver ?

La plupart des installations de jardinage intérieur sont propices à la culture de légumes verts, d’herbes et de champignons comme les shiitakes et les pleurotes. Quant aux plantes fruitières, leur culture ne fonctionne pas aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Cela est dû en grande partie en ce qui concerne la pollinisation. Sans être en contact avec les abeilles ni le vent, les plantes produisent difficilement des fruits.

Les légumes dont nous recommandons la culture sont le brocoli, le chou de Bruxelles, la bette à carde, l’endive, le poireau, le bok choy, le radicchio et l’épinard. Quant aux herbes, essayez le basilic, la camomille, la ciboulette, la coriandre, l’aneth, la ciboulette, l’ail, la lavande, la citronnelle, la menthe, l’origan, le romarin, la sauge ou le thym.

À retenir
  • Un potager intérieur nécessite un important investissement en temps et en argent qui a vite fait de décourager le jardinier en herbe.
  • En plus de pouvoir cuisiner petits légumes et champignons à l’année et dans le plus grand respect de l’environnement, un florissant jardin intérieur saura aussi enjoliver votre décor.
  • La plupart des installations de jardinage intérieur sont propices à la culture de légumes verts, d’herbes et de champignons, mais pas de fruits.