Facebook pixel Facebook pixel

Renouveler son hypothèque avant terme

Dans cet article :

  • Les raisons justifiant un renouvellement d’hypothèque avant terme
  • Les conséquences du renouvellement anticipé
  • Deux solutions pour minimiser les conséquences d’un renouvellement anticipé
  • Faites vos calculs

Taux d’intérêt, versements plus bas, fréquence des paiements : les prêts hypothécaires sont assortis de plusieurs conditions. Vous pourrez les renégocier à la fin du terme, une période allant généralement de six mois à cinq ans. Toutefois, pour diverses raisons, vous aurez peut-être envie de renouveler votre hypothèque plus tôt.

Les raisons justifiant un renouvellement d’hypothèque avant terme

Il existe plusieurs raisons qui incitent les emprunteurs à renouveler leur prêt hypothécaire avant la fin du terme.

Baisse des taux d’intérêt

La baisse des taux d’intérêt est l’une des principales raisons pour lesquelles les emprunteurs renouvellent leur prêt hypothécaire de façon anticipée. Après tout, le taux d’intérêt détermine directement le montant de vos versements : avec un taux d’intérêt plus bas, vos paiements seront moins élevés.

Prenons l’exemple d’un couple dont le solde hypothécaire est de 400 000 $ et l’amortissement restant, de 20 ans. Une diminution d’un pour cent permettrait à ce couple d’économiser plus de 10 000 $ dollars sur cinq ans. Avec cet argent supplémentaire dans leurs poches, ils pourraient concrétiser des projets tels qu’un voyage ou la rénovation de la salle de bain, ou encore rembourser leurs dettes.

Changements de situation familiale

L’évolution des besoins d’une famille ou encore de la vie professionnelle nécessite parfois de changer de propriété. Ainsi, la vente de la propriété est suivie de l’achat d’une nouvelle propriété. Dans cette situation, un calcul s’impose pour déterminer s’il serait plus avantageux de transférer l’hypothèque actuelle sur une nouvelle propriété (si l’option est offerte) ou de rembourser l’hypothèque en payant la pénalité et contracter une nouvelle hypothèque. Un courtier hypothécaire pourra vous accompagner dans cette démarche.

Un divorce ou une séparation justifie aussi la signature d’un nouveau prêt hypothécaire. En effet, si vous êtes la seule personne à conserver la propriété, votre ex-partenaire de vie ne voudra probablement plus figurer sur l’acte d’hypothèque. En revanche, votre institution financière a le droit de refuser de renouveler votre hypothèque si votre revenu annuel n’est pas suffisant pour vous permettre d’assurer seul les paiements.

Vous pourriez devoir vendre votre propriété si vous n’avez plus les moyens de la payer, par exemple à la suite d’une perte d’emploi ou d’une maladie grave qui entraîne une diminution considérable de vos revenus. Dans ce cas, vous devrez rembourser votre hypothèque en entier et payer la pénalité avec le profit réalisé lors de la vente de votre propriété.

L’arrivée d’un nouveau partenaire dans votre vie peut également justifier un renouvellement hypothécaire anticipé, en particulier s’il est devenu copropriétaire avec vous de la maison.

Les conséquences du renouvellement anticipé

Une nouvelle hypothèque offerte à un taux d’intérêt plus bas vous fera certainement économiser beaucoup d’argent. Mais vous ne serez pas toujours gagnant au bout de la ligne.

Le paiement d’une pénalité

Toutes les institutions financières exigent le paiement d’une pénalité si vous mettez fin à votre hypothèque avant terme. Cette somme permet de dédommager votre banque pour les pertes subies.

Cette dernière peut se servir de l’une ou l’autre des méthodes suivantes pour établir le montant de la pénalité :

  • Une somme équivalant à trois mois d’intérêt. Cette méthode est souvent utilisée pour les hypothèques à taux variable.
  • Le différentiel de taux d’intérêt. Avec cette méthode, votre prêteur estime la perte de revenus d’intérêt pour le reste du terme. Les taux utilisés pour faire ce calcul varient d’un prêteur à l’autre.

Si votre prêteur utilise la deuxième méthode, le montant de votre pénalité pourrait atteindre plusieurs milliers de dollars, en particulier si votre terme ne prend fin que dans quelques années ou si les taux d’intérêt ont diminué de façon importante depuis que vous avez contracté le prêt.

Le remboursement des « cadeaux »

Votre banque vous a remis une somme d’argent à la signature de votre hypothèque? Elle a payé les frais de notaire? Vous devrez rembourser en partie ou en totalité ces « cadeaux », en plus de payer la pénalité. De plus, certains prêteurs exigent des frais d’administration généraux.

Le frais de notaire

Si vous contractez un nouveau prêt hypothécaire, vous devrez sûrement payer des frais de notaire, qui s’élèvent généralement à plusieurs centaines de dollars. Ce conseiller juridique devra produire une quittance pour effacer l’ancienne hypothèque et rédiger un nouvel acte de prêt hypothécaire.

Toutefois, certaines institutions financières prennent en charge, en tout ou en partie, ces frais juridiques pour leurs nouveaux clients.

La qualification

Avant de vous engager avec un nouveau créancier, vous devrez vous qualifier, comme vous l’aviez fait à l’époque avec votre ancienne banque. Au cours de cet exercice, votre dossier de crédit sera examiné. Si votre situation a changé négativement (baisse de revenu, dettes supplémentaires, diminution de la cote de crédit, etc.), il est possible que votre demande soit refusée. Si cela se produit, vous devrez probablement rester avec votre institution financière actuelle.

De plus, les règles de qualification hypothécaire se sont resserrées au cours des dernières années et il est possible que vous ayez pu vous qualifier en vertu des règles en vigueur au moment de contracter votre prêt, mais que vous ne soyez plus en mesure de le faire selon les nouvelles règles.

Deux solutions pour minimiser les conséquences d’un renouvellement anticipé

Avant de renouveler de manière anticipée votre hypothèque, sachez qu’il existe plusieurs solutions qui vous aideront à diminuer la pénalité et les frais.

Le remboursement anticipé

Essayez d’abord de rembourser de façon anticipée une partie de votre prêt hypothécaire. Plusieurs institutions financières permettent à leurs clients de rembourser sans frais jusqu’à 15 %, 20 %, voire 25 % de leur hypothèque par année civile. Cette capacité de remboursement n’est pas cumulative.

Si la date anniversaire de votre prêt approche, faites un remboursement le mois précédent cette date et un autre le mois suivant cette date. Vous doublerez ainsi le montant de votre remboursement, ce qui contribuera à réduire encore plus le montant de la pénalité.

Le transfert de l’hypothèque

Vous déménagez? Avant de résilier votre hypothèque, demandez à votre prêteur si vous pouvez transférer votre hypothèque à votre nouvelle propriété. Vous serez soumis aux mêmes conditions, mais n’aurez pas à payer de pénalité.

Faites vos calculs

Quelles que soient les raisons qui vous incitent à résilier votre hypothèque, faites vos devoirs avant de contracter un nouveau prêt. Calculez le montant de la pénalité et renseignez-vous auprès de votre institution financière actuelle pour savoir si d’autres frais sont exigibles. C’est seulement après avoir effectué cet exercice que vous serez en mesure de prendre une décision éclairée. N’oubliez pas que votre courtier Multi-Prêts est là pour vous aider!

À retenir

  • Un divorce, une perte d’emploi ou des taux plus bas peuvent vous inciter à renouveler plus tôt votre prêt hypothécaire.
  • Parfois, le montant de la pénalité et des frais à payer lors d’une résiliation anticipée est plus élevé que les économies réalisées en contractant une hypothèque à un taux d’intérêt plus bas.
  • Certaines institutions financières vous permettent de transférer votre hypothèque, ce qui vous évite de payer une pénalité. Par contre, vous conserverez votre ancien taux d’intérêt.
  • Contactez votre courtier Multi-Prêts pour renouveler votre hypothèque.
‹ Retour à la liste
Dans la même catégorie

Articles connexes