Retour vers la liste

Les frais à l’achat ou à la vente d’une maison

10 février, 2017 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • Connaitre les frais liés à une transaction immobilière
  • Distinguer qui doit les payer entre l’acheteur et le vendeur
  • Comment les minimiser 

Qui paie quoi lors d'une transaction immobilière ?

En raison de son importance, une transaction immobilière se distingue largement de l’achat d’un bien de consommation ordinaire. Outre le montant entendu lors des négociations entre l’acheteur et le vendeur, d’autres frais totalisant plusieurs milliers de dollars doivent être payés par les parties impliquées. 

Voici les frais et dépenses principales à prendre en considération.

Les frais à l’achat d’une maison ou d’un condo

Frais d’évaluation : Afin de confirmer que la valeur marchande de la propriété est cohérente avec le montant de votre offre d’achat, votre institution financière pourrait exiger l’évaluation d’un professionnel. 

Les frais d’évaluation sont habituellement payés par le prêteur pour les prêts réguliers. Par contre, certains prêteurs vous feront payer l’évaluation et ne vous rembourseront que si le prêt est notarié.

Frais d’inspection : L’embauche d’un inspecteur en bâtiment est un incontournable pour vous assurer que la maison de vos rêves ne vous réserve pas de cauchemars. On peut s’attendre à payer environ 600 $ à 700 $ pour ses services.

Magasinez bien votre inspecteur, comparez les prix et méfiez-vous des grandes aubaines. Dans bien des cas, une inspection à trop bas prix n’offrira pas la même qualité et expertise. C’est une assurance peu chère payée pour s’éviter bien des maux.

Taxes : Malheureusement, les taxes ne manqueraient pas une telle occasion de vous rendre visite. À l’achat, s’ajoutent les frais de mutation (Taxe de bienvenue), mais aussi la taxe sur la prime SCHL si votre mise de fonds est inférieure à 20 % du prix d’achat. 

En plus de vous accueillir lors de votre arrivée dans le quartier, la taxe municipale et la taxe scolaire reviendront vous dire un amical bonjour annuellement. À l’achat, ce sera au notaire d’effectuer la répartition de celles-ci pour les ajustements de l’année en cours. 

Frais de notaires : L’impressionnante pile de documents que génère l’achat d’une résidence est une autre source de dépenses. Certes, le travail du notaire est essentiel au bon déroulement et à l’intégrité de la transaction, mais les factures d’honoraires et autres frais sont tarifées conséquemment. Ils peuvent également s’ajouter des frais d’assurance-titre ou des frais pour le certificat de localisation, si la copie du vendeur est périmée.  Consultez notre article pour mieux connaitre les rôles et responsabilités du notaire

Les « extras » : Finalement, vous ne pouvez omettre de planifier certaines dépenses ultérieures à la transaction.  Déménagement, installation de services publics, rénovations, électroménagers, décoration… la liste peut facilement s’allonger si vous visez (trop!) grand. Cependant, saviez-vous qu’il existe des programmes et subventions pour les propriétaires qui désirent rénover? Il pourrait également être utile de faire appel à un service de nettoyage et effectuer un changement de serrures. 

Frais de condo : Consultez ce texte sur les frais et responsabilités liés à l’achat de condo pour être bien préparé. 

Les frais liés à la vente d’une propriété

Faites attention de ne pas surestimer le profit qu’engendrera la vente. Une offre d’achat de 300 000 $ sur une hypothèque de 200 000 $ à rembourser ne vous rendra fort probablement pas plus riche de 100 000 $.

Frais de courtage : Les services d’un courtier épargnent beaucoup de temps et d’efforts en plus de vous donner accès à un plus vaste réseau d’acheteurs, mais cela a un prix bien entendu. Un taux de 4 % sur une vente de 300 000 $ représente tout de même 12 000 $.

Certificat de localisation : Si votre certificat de localisation date de trop longtemps, le prêteur hypothécaire de l’acheteur pourrait demander à ce que vous en fournissiez un nouveau, ce qui vous coutera environ 1000 $. Dans l’éventualité où cette clause ne fait pas partie de l’offre d’achat, comme mentionné précédemment, c’est l’acheteur qui pourrait être contraint d’obtenir le certificat.

Travaux : Imaginez que l’inspecteur mandaté par les acheteurs leur conseille de demander des réparations à la cuisine ou une réduction du prix de vente de 4 000 $. Si vous aviez l’option d’effectuer les travaux pour 2000 $, cela pourrait être plus avantageux que de remettre la propriété sur le marché.

Tests : Dans le doute relativement à des problèmes moins visibles, l’acheteur pourrait aussi vous demander de lui fournir des résultats de tests et analyses à vos frais.

Frais de clôture : Informez-vous afin de savoir si votre contrat hypothécaire prévoit une pénalité pour la vente avant la fin du terme. Si vous êtes également acheteur, consultez cet article pour bien choisir votre terme d’hypothèque. Vous devez aussi prendre en compte des frais au notaire pour la radiation de votre hypothèque.

Un conseiller Multi-Prêts pour mieux y voir

L’importance des montants va inévitablement varier d’une transaction à l’autre, mais il est possible de réduire l’impact pénalisant des frais de clôture et autres sur votre portefeuille. En plus de vous dénicher le meilleur taux en fonction de votre situation et de vos besoins, le courtier Multi-Prêts se soucie de trouver les conditions optimales pour l’accompagner. Débutez avec une simple et rapide demande en ligne.

À retenir
  • Les frais varient grandement, mais vous devez les planifier.
  • Parfois, ils peuvent servir à la négociation.
  • Un courtier peut vous aider à en minimiser les impacts.
  • Si vous êtes également acheteur, consultez l’article Quel terme d’hypothèque choisir? afin de bien faire votre choix.
Partager
Retour vers la liste