Facebook pixel Facebook pixel

Les réalités hypothécaires des différentes générations

Dans cet article :

  • Simon : jeune travailleur à la recherche de sa première propriété
  • Fabienne et Normand : concrétiser un vieux rêve
  • Andrée et Roger : un coup de pouce pour des travaux urgents
  • À chacun sa réalité

Pour acquérir une propriété, la majorité des acheteurs contractent un prêt hypothécaire. Cependant, les besoins ne sont pas tout à fait les mêmes, que l’on ait 25, 45 ou 65 ans. Pour vous le prouver, nous vous présentons l’histoire de la famille Fournier, composée de Simon, de ses parents Fabienne et Normand et de ses grands-parents Roger et Andrée.

Simon : jeune travailleur à la recherche de sa première propriété

Jeune technicien en informatique, Simon vit seul en appartement à Montréal depuis quelques années. Même s’il adore son logement situé à Rosemont, il songe à devenir propriétaire prochainement.

Le prix des maisons montréalaises étant trop élevé pour son budget, Simon désire acheter une copropriété. De toute façon, il n’aurait pas le temps de s’occuper d’une grande propriété (ni l’intérêt pour le faire)!

Le marché étant actuellement à l’avantage des vendeurs, Simon sait qu’il devra être bien préparé s’il veut se démarquer.

Avant de commencer les visites, le jeune homme a fait ses devoirs. Il a dressé un solide portrait de sa situation financière et calculé sa capacité d’emprunt à l’aide de la calculatrice Multi-Prêts.

Au terme de l’exercice, il constate qu’il devrait trouver une source supplémentaire pour constituer sa mise de fonds qui sera de 5 %. Mais, bonne nouvelle! Simon cotise fidèlement à ses REER depuis qu’il travaille. Il pourra donc utiliser les fonds détenus dans son REER (jusqu’à concurrence de 35 000 $) dans le cadre du régime d’accession à la propriété (RAP).

Il est également admissible à l’Incitatif à l’achat d’une première maison, un programme gouvernemental qui lui permet d’obtenir, à certaines conditions, 5 ou 10 % du prix d’achat de sa propriété pour la mise de fonds.

Bien que Simon ait hâte de commencer à visiter les condos, il a encore une toute dernière étape à franchir : obtenir une préqualification hypothécaire. Celle-ci lui donnera l’heure juste sur le montant réel qu’il peut emprunter, en plus de lui donner de la crédibilité devant les vendeurs. De plus, il peut le faire dans le confort de son foyer, la démarche prenant moins de cinq minutes.

Après quelques semaines de visites, d’offres et de contre-offres, Simon a finalement trouvé la propriété de ses rêves. Elle n’est pas située dans Rosemont, mais sur la Rive-Sud de Montréal. Comme Simon travaille au centre-ville et fait du télétravail plusieurs jours par semaine, cela ne le dérange pas du tout.

Pour obtenir la meilleure offre possible, Simon a contacté un courtier Multi-Prêts qui l’a guidé dans l’obtention de son prêt hypothécaire. Le jeune homme a choisi un prêt fermé de cinq ans avec un amortissement de 25 ans, ce qui lui permet de calculer plus facilement son budget.

Après plusieurs semaines riches en émotions, Simon est enfin prêt à déménager dans son nouveau condo. Il est extrêmement fier!

Fabienne et Normand : concrétiser un vieux rêve

Depuis que Simon est parti de la maison, Fabienne et Normand n’ont pas chômé. En plus de s’occuper de Geneviève, encore adolescente, le couple projette d’acheter prochainement un chalet.

Ils prévoient y passer une bonne partie de l’été, même lorsqu’ils travailleront. Les deux font du télétravail à temps plein, ce qui leur permet de travailler à distance.

Pour financer son projet, le couple envisage d’utiliser une partie de la valeur nette de sa maison de Brossard grâce au refinancement hypothécaire. En effet, ce mécanisme permet de réemprunter jusqu’à concurrence de 80 % de la valeur de leur résidence (moins ce qu’il reste à rembourser).

Fabienne et Normand sont conscients que le refinancement hypothécaire aura comme effet d’augmenter leur ratio d’endettement. Toutefois, le chalet augmentera la valeur de leur actif, et ils feront certainement un bon profit lors de la vente dans plusieurs années.

Andrée et Roger : un coup de pouce pour des travaux urgents

Depuis qu’ils ont pris leur retraite, il y a environ cinq ans, Andrée et Roger n’ont jamais été aussi actifs. Roger se passionne pour la photographie, tandis qu’Andrée s’implique activement dans le bénévolat.

En très bonne santé, les deux demeurent encore dans la maison qui a vu grandir Normand, leur fils. À court et moyen terme, les retraités ne souhaitent pas déménager dans une résidence pour aînés. Les deux aiment le confort de leur propriété qui se trouve dans le Vieux-Longueuil, d’autant plus qu’ils ont remboursé leur hypothèque depuis quelques années déjà.

Andrée et Roger constatent cependant que des travaux devront être rapidement effectués pour éviter que la valeur de leur habitation diminue et que leur qualité de vie en souffre. Déjà, le couple sait qu’il doit refaire les fenêtres, et il n’est pas impossible que le toit et le drain français soient également à changer.

Les retraités voulaient utiliser une marge de crédit hypothécaire. Toutefois, étant donné l’étendue des travaux, ils ont opté pour une hypothèque inversée.

Ce type de financement permet aux propriétaires de 55 ans et plus d’emprunter jusqu’à 55 % de la valeur actuelle de leur propriété. Contrairement à une hypothèque ordinaire, les remboursements se font uniquement au moment de la vente ou du décès des deux emprunteurs. Ainsi, leurs dépenses mensuelles n’augmentent pas.

Bref, grâce à l’hypothèque inversée, Andrée et Roger pourront continuer de vivre leurs passions sans se soucier d’un toit qui coule!

À chacun sa réalité

Comme la famille Fournier, votre réalité hypothécaire change en fonction de votre âge, de votre situation familiale et de vos projets. Si vous êtes un jeune acheteur, vous chercherez peut-être à contracter une hypothèque amortie sur 25 ans avec une mise de fonds de 5 %. Si vous êtes parents d’enfants qui vivent encore à la maison, vous serez peut-être davantage intéressé par le refinancement hypothécaire qui vous permettra de rénover ou d’acheter un chalet ou encore un immeuble à revenus. Et si vous êtes retraité, une marge de crédit ou une hypothèque inversée pourra vous aider à financer des travaux, à concrétiser des projets ou simplement à payer vos dettes et factures. Dans tous les cas, votre courtier Multi-Prêts vous aidera dans vos démarches afin de trouver votre hypothèque parfaite.

À retenir

  • Les millénariaux doivent s’assurer d’amasser une mise de fonds d’au moins 5 % lors de l’achat d’une propriété. Le RAP et l’Incitatif à l’achat d’une première maison peuvent les aider.
  • Le refinancement hypothécaire est un bon outil pour les couples et propriétaires qui veulent rénover ou acheter un immeuble à revenus ou un chalet.
  • L’hypothèque inversée permet d’obtenir un emprunt jusqu’à concurrence de 55 % de la valeur de la résidence sans avoir à faire des versements mensuels.

‹ Retour à la liste
Dans la même catégorie

Articles connexes