Retour vers la liste

Acheter un chalet : ce que vous devez savoir

20 avril, 2017 par Multi-Prêts Hypothèques
Dans cet article
  • L’aspect fiscal et financier
  • Les dépenses
  • À ne pas négliger

L’idée de posséder une 2e résidence pour se ressourcer, profiter du plein air ou passer du bon temps avec ses proches aura toujours son attrait. Cependant, en plus de l’aspect financier, vous devez considérer plusieurs éléments.

Peut-être serait-il préférable de louer ?

Voici ce que vous devez prendre en compte avant d’acheter un chalet.

L’aspect fiscal et financier d’un chalet

Puisque c’est une deuxième résidence, les institutions financières peuvent être portées à demander une mise de fonds plus élevée qu’à l’habitude. Si l’on vous demande plus que vous n’êtes prêt à mettre, un courtier hypothécaire vous sera d’une grande utilité afin de présenter votre dossier correctement.

Aussi, consultez notre article pour des trucs afin de vous aider à accumuler une mise de fonds.

Notez qu’à la vente, la plus-value sur la valeur du chalet sera traitée comme un gain imposable. Il existe des façons de minimiser l’impact fiscal de cette transaction en vertu des règles d’exemption pour première résidence, toutefois, il serait avisé de faire appel à un planificateur financier pour vous aider. 

Pour ceux qui comptent le louer durant leurs absences, cela peut permettre de dégager des revenus intéressants si la localisation est prisée par les vacanciers. Il demeure que la fréquence de changement de locataires et la distance ont une certaine lourdeur administrative. Cependant, la location d’une résidence secondaire (ou un chalet) n’est pas assujettie à la règlementation de la régie du logement. 

Les dépenses

Évidemment, vous devez calculer les frais d’entretien, de taxes foncières et d’assurances en plus des dépenses lors de l’achat (inspection, évaluation, notaire). Toutefois, il est important de ne pas sous-estimer les coûts de transports. Si plusieurs fournisseurs offrent des forfaits pour seconde résidence, vous devez vous attendre à payer un supplément pour obtenir les mêmes services de télécommunication à une deuxième adresse.

Il faudra aussi l’équiper, des meubles jusqu’aux ustensiles.

Bien entendu, s’ajouteront les frais de copropriété s’il y a lieu. Consultez notre texte pour en savoir plus sur ce qu’implique l’achat d’une copropriété.

Si vous entrevoyez d’effectuer des travaux, consultez notre texte pour savoir comment choisir un bon entrepreneur en construction.

La localisation

Si vous achetez l’été, informez-vous des conditions de la route et la facilité d’accès en hiver. Des frais de déneigement pourraient faire grimper la facture.

Vérifier en détail le certificat de localisation afin de bien connaître les contraintes sur le terrain : où sont situés les servitudes publiques, les droits de passages, etc. L’objectif est d’éviter les tracas après l’achat.

Quelques aspects à ne pas négliger

Pour les plus vieilles constructions, les fondations, l’approvisionnement en eau et l’état de la fosse septique ne peuvent être ignorés. Cela est d’autant plus vrai si vous prévoyez des travaux d’agrandissement. L’achat sans inspection peut réserver de bien mauvaises et coûteuses surprises.

Les grands espaces et l’air frais de la campagne possèdent un indéniable charme, mais prenez garde aux odeurs et aux terrains contaminés. 

Informez-vous sur les diverses réglementations, comme l’interdiction de certains types d’embarcations sur le lac. Peut-être qu’il vous sera aussi requis de maintenir un certain niveau d’entretien régulier.

Acheter ou louer son chalet ?

Il serait conseillé de louer avant d’acheter, afin de voir si cela en vaut la peine et quel type de chalet vous conviendrait le mieux. Au final, posséder une seconde résidence est souvent un choix plus sentimental que financier.

À retenir
  • Contrairement à une première résidence, les institutions financières sont fréquemment portées à demander une mise de fonds équivalente au minimum de la moitié du prix d’achat.
  • Pour ceux qui comptent le louer durant leurs absences, cela peut permettre de dégager des revenus intéressants si la localisation est prisée par les vacanciers.
  • Il est important de ne pas sous-estimer les coûts de transports.
  • Pour les plus vieilles constructions, les fondations, l’approvisionnement en eau et l’état de la fosse septique ne peuvent être ignorés. Cela est d’autant plus vrai si vous prévoyez des travaux d’agrandissement. L’achat sans inspection peut réserver de bien mauvaises et coûteuses surprises.
Partager
Retour vers la liste